Echo-endoscopie

Echo-endoscopieL'écho-endoscopie est la combinaison d'une échographie et d'une endoscopie et permet d'examiner une partie du système digestif. L'appareil avec lequel une écho-endoscopie est réalisée ressemble à un endoscope classique équipé d'un tube souple, d'une petite caméra et d'une source lumineuse.

A quoi sert l’écho-endoscopie ?

Une écho-endoscopie est la manière idéale d'obtenir une vue d'ensemble de la paroi de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum ou du rectum. Le pancréas et les voies biliaires peuvent eux aussi être examinés de cette manière.

L'écho-endoscopie est essentiellement un examen diagnostique visant à analyser la nature et l'étendue de certaines lésions. Elle complète généralement un examen endoscopique ou radiologique.

Préparation pour l’écho-endoscopie

Pour une écho-endoscopie de l'œsophage, de l'estomac et du pancréas (système gastro-intestinal), le patient doit être à jeun.

Être à jeun signifie ne plus manger, boire ni fumer pendant au minimum 6 heures avant l'examen. 

Si l'examen est prévu dans la matinée, le médecin demandera généralement de ne plus manger depuis la veille après 22 heures. Le patient peut encore boire jusqu'à minuit la veille de l'examen.

Si l'examen a lieu après 14 heures, vous pouvez déjeuner légèrement jusqu'à 8 heures du matin.

Vous pouvez ensuite prendre un médicament avec une gorgée d'eau, mais plus à partir de midi, le jour de l'examen.

Pour une écho-endoscopie du rectum, vous ne devez pas être à jeun. Vous devrez peut-être recevoir un lavement après votre admission à la clinique. Aucune anesthésie n'étant administrée, vous pouvez reprendre la voiture sans problème après l'examen.

Déroulement de l’examen

L’examen est assez rapide, on compte entre 15 et 30 minutes.

Une écho-endoscopie de l'œsophage, de l'estomac et du pancréas s'effectue généralement de la manière suivante :

  • Les prothèses dentaires éventuelles sont retirées ;
  • L'arrière-bouche et la gorge sont anesthésiées à l'aide d'un spray. Le cas échéant, un médicament aux propriétés anesthésiantes est injecté afin d'augmenter le confort ;
  • Le patient est allongé sur le côté et on lui place un embout entre les dents ;
  • Le médecin introduit le gastroscope via la bouche et la gorge. Lors de l'introduction, le patient doit avaler une fois pour franchir la gorge. Dès ce moment, il ne peut plus déglutir. Il doit simplement inspirer et expirer calmement.

Si le patient a reçu une anesthésie, il ne peut ni manger ni boire 30 à 60 minutes après l'examen.

Si l'anesthésie a été administrée par injection, il doit rester sur place jusqu'à ce que la plus grande partie du médicament soit éliminée. Cela demande 1 à 2 heures. Pendant les 12 heures suivantes, il est interdit de ni conduire ou effectuer d'autres activités potentiellement dangereuses.

Est-ce douloureux ?

La plupart des gens supportent bien l'écho-endoscopie. Généralement, la gorge est légèrement anesthésiée à l'aide d'un spray. Si l'écho-endoscopie est de plus longue durée, on pourra aussi pratiquer une légère anesthésie supplémentaire.

L’écho-endoscopie présent-elle des risques ?

Les complications de l'échoendoscopie sont exceptionnelles. Des perforations peuvent survenir. Elles sont souvent favorisées par des lésions sous-jacentes (tumeur, ...). Une intervention chirurgicale (avec ses propres risques) peut alors s'avérer nécessaire.

D'autres complications sont possibles telles que les troubles cardio-vasculaires ou respiratoires et les infections. En cas de prélèvements, de rares cas d'infections, de pancréatite ou d'hémorragies ont été rapportés. Une intervention chirurgicale et des transfusions de sang ou de dérivés sanguins sont exceptionnellement nécessaires. Ces complications peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains médicaments

> Retour à la gastro-entérologie