Varices

VaricesUne maladie veineuse ou une insuffisance veineuse peut entraîner des varices. 

Si les veines de vos jambes sont dilatées, tortueuses et clairement visibles sous la peau, on parle alors de varices.

Dans ce cas, la compression médicale est le traitement de référence. Il est conseillé de consulter un médecin, surtout si les varices sont associées à des douleurs, des démangeaisons ou des brûlures.

Symptômes

Les varices peuvent être de taille très variable et naître plus ou moins près de la surface de la peau. Elles peuvent donc être apparentes à l’œil nu, sous forme de cordon bleu, peu ou très sinueux. 

Elles peuvent être douloureuses ou pas, mais leur taille n’est pas corrélée à l’importance de la douleur. Une petite varice peut ainsi provoquer plus de douleurs qu’une autre de taille plus importante.

Les principaux symptômes sont:

  • une fatigue et une sensation de lourdeur des jambes,
  • des fourmillements,
  • des douleurs dans les jambes, les chevilles,
  • des œdèmes,
  • jambes et chevilles qui enflent progressivement la journée et ne désenflent pas complètement pendant la nuit,
  • des démangeaisons (prurit),
  • des crampes nocturnes dans les mollets, les pieds,
  • une modification de la peau, voire des plaies ouvertes (ulcères variqueux) à un stade avancé.

Ces symptômes et leur intensité sont variables. Ils apparaissent surtout en fin de journée et s’améliorent généralement en position allongée ou en surélevant les jambes.

Causes

Un facteur héréditaire est identifié dans plus de 50% des cas. 

Par ailleurs, les varices sont plus fréquentes à partir de 40 ans, en raison de la diminution du tonus musculaire mais aussi une baisse des hormones féminines. De ce fait, elles sont plus fréquentes chez les femmes : plus de 3 personnes sur 4 atteintes d'une maladie variqueuse sont des femmes. 

Certains facteurs augmentent le risque de développer des varices des membres inférieurs. La grossesse notamment, car durant cette période, les hormones et le poids du bébé diminuent la tonicité des parois veineuses. Les varices disparaissent spontanément dans la majorité des cas quelques mois après la naissance du bébé. De même, le surpoids et l'obésité favorisent l'apparition des varices. L'utilisation d'une contraception hormonale est aussi un facteur de risque de varices.

Traitement

Le traitement des varices vise à soulager la symptomatologie (lourdeur, oedème) et à éviter l’aggravation de la maladie et l’apparition de complications (ulcères, thrombose veineuse, etc).

Les bas de contention exercent une pression extérieure sur les veines ce qui empêche leur dilatation, surtout lors de la position assise ou debout, et facilite ainsi le retour veineux vers le cœur. Ils renforcent aussi l’efficacité de la pompe musculaire du mollet, diminuent le gonflement des jambes et soulagent les éventuelles douleurs.

Le traitement des varices est la plupart du temps effectué en ambulatoire par différentes techniques :

  • La sclérothérapie est une méthode simple, efficace et peu invasive pour traiter les varices des membres inférieurs. Une substance irritante est injectée directement dans la veine atteinte de varices, ce qui entraîne sa «destruction» (sclérose) par fermeture.
  • La sclérothérapie échoguidée reprend le même procédé que la sclérothérapie, mais l’injection du produit est guidée sous ultrasons.
  • Le laser endoveineux permet de traiter des varices importantes. Cette technique consiste à introduire dans la varice une fibre laser à l'aide d'une petite incision pour la fermer.
  • La phlébectomie consiste à retirer les varices par de toutes petites incisions. Les cicatrices deviennent discrètes, voire invisibles, après quelques mois.

> Retour à l'angiologie