Test d’effort

test effortUne épreuve d’effort  enregistre la réaction de votre cœur au cours d’un exercice physique soutenu, habituellement en marchant sur un tapis roulant. 

Elle sert à mesurer l’activité électrique du cœur, la pression artérielle et le rythme cardiaque.

De façon générale, ce test est effectué afin de cibler la cause exacte d’une douleur thoracique inexpliquée, surtout si on soupçonne une coronaropathie.

Plusieurs éléments sont surveillés au cours de l’examen : 

  • la fréquence cardiaque avec surveillance permanente de l'électrocardiogramme (recherche de la fréquence maximale théorique),
  • la pression artérielle (élévation, stabilité, chute),
  • les troubles du rythme cardiaques : extrasystoles, passage en fibrillation auriculaire, ou arythmies ventriculaires plus grave,
  • les signes cliniques (douleurs thoraciques, essoufflement, fatigue musculaire, épuisement).

L’examen s’effectue sur un vélo (bicyclette ergométrique) ou sur un tapis roulant dont la vitesse de déroulement et la pente sont augmentées progressivement. Il se pratique :

  • avec un contrôle permanent de l’ECG et de la tension artérielle, sous la surveillance d’un cardiologue expérimenté et d’un professionnel de santé compétent,
  • avec un matériel de réanimation disponible à côté, en particulier un défibrillateur cardiaque externe. 

A la fin de l’effort, vous continuerez à courir ou pédaler à petite vitesse et votre ECG sera enregistré au cours de la période de récupération, pendant quelques minutes.

La durée de l’examen, préparation comprise, est de l’ordre de 30 minutes.

Si les symptômes, comme un essoufflement ou une douleur thoracique, deviennent trop gênants ou si des anomalies significatives apparaissent sur l’ECG ou l’enregistrement de la pression artérielle, l’épreuve est arrêtée plus tôt.

Chez certains patients, les médecins réalisent des tests autres qu’un ECG, comme par exemple une échocardiographie et une scintigraphie, une fois que le patient a terminé l’exercice pour détecter si le cœur reçoit suffisamment d’oxygène. 

Ces tests sont utilisés lorsque les médecins suspectent fortement la présence d’une maladie des artères coronaires ou lorsque les résultats de l’ECG sont incertains.

> Retour à la Cardiologie médicale