Sténose aortique et TAVI

Sténose aortiqueMaladie valvulaire la plus fréquente, la sténose aortique correspond à la diminution de la surface d’ouverture de la valve aortique (clapet situé dans le cœur, qui empêche le reflux du sang vers le ventricule gauche).

Pour soigner cette pathologie, on procède généralement à une intervention chirurgicale. Pratiquée à cœur ouvert, cette lourde intervention comprend une ouverture de la cage thoracique et le remplacement de la valve aortique par une prothèse.

Cependant, les patients âgés présentent généralement des contre-indications à ce type de chirurgie, trop dangereuse pour leur cœur.

La procédure TAVI permet le remplacement de la valve aortique par une intervention minimalement invasive et non par la chirurgie standard.

Qu’est-ce que le TAVI ?

Le TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation) correspond à l'implantation d'une valve aortique mécanique ou biologique par voie percutanée, c'est-à-dire sans ouvrir le thorax du patient, mais en passant par son aine.

Elle consiste à placer dans une toute petite ouverture (le plus souvent effectuée dans une artère de la jambe) une nouvelle prothèse qui écrase la valve aortique malade. De cette façon, la nouvelle valve prend le relais immédiatement.

L’intervention TAVI est indiquée chez des patients :

  • Ayant un rétrécissement aortique calcifié très serré, responsable de manifestations très invalidantes, voire potentiellement mortelles (essoufflement, douleurs angineuses ou syncopes survenant à l’effort),
  • jugés inopérables ou à très haut risque chirurgical (grand âge, maladies rénales,…).

Le nombre d’interventions utilisant cette procédure est en augmentation constante chaque année, depuis la première implantation, en 2002.

L’intervention

L’implantation des valves aortiques est faite, en général par voie fémorale percutanée.  Elle peut également se faire par d’autres alternatives, selon les conditions pratiques : voies transaortiques ou carotidiennes.

Le reste de la procédure est suivi grâce à une angiographie (technique d’imagerie médicale permettant offrant une vision précise des vaisseaux sanguins).

Les deux principaux types de valves implantées en TAVI sont la CoreValve™ (depuis 2004) et l’Edwards Sapien™(2002). Toutes deux des inventions françaises, elles sont les seules autorisées à ce jour. En plein développement et sans certitude de leur durée de vie à long terme, elles sont sélectionnées selon de nombreux critères et risques chirurgicaux de gravité.

Résultats attendus

L’implantation d’une valve semble être la solution la plus efficace pour atténuer les symptômes et diminuer de façon durable les risques liés aux pathologies du patient.

Sont attendus :

  • Une atténuation rapide des symptômes : essoufflements, douleurs thoraciques, malaises…
  • un meilleur fonctionnement cardiaque du patient,
  • plus globalement : une meilleure qualité de vie.

Risques de complication

Les complications liées à cette intervention sont assez rares. Cependant, il est important de citer ses risques potentiels, liés au fonctionnement du cœur :

  • Troubles du rythme cardiaque,
  • complications vasculaires,
  • infarctus du myocarde,
  • dissection de l’aorte,
  • insuffisance rénale.

> Retour à la Coronarographie