L’arthroscopie du genou à l’Infirmerie Protestante à Lyon

L’arthroscopie du genou à l’Infirmerie Protestante à Lyon

L’arthroscopie du genou est une technique de chirurgie mini-invasive pratiquée pour soigner les lésions du genou. En effet, quelques incisions suffisent pour insérer l’arthroscope dans le genou. Cet appareil permet aux praticiens d’avoir une vision d’ensemble par vidéo des structures du genou.

Ils sont en mesure d’observer :

  • Les cartilages du fémur, du tibia et de la rotule
  • Les ligaments croisés
  • Les lésions ou déchirures du ménisque
  • L’arthrose du genou
  • Les membranes synoviales

Cette analyse permet aux spécialistes de diagnostiquer puis de traiter la pathologie du genou observée. C’est le double avantage de cette technique qui associe des fonctions diagnostiques et thérapeutiques.

À l’Infirmerie Protestante de Lyon, c’est le pôle de chirurgie orthopédique qui sera en charge des pathologies du genou et de leur traitement.

Comment se déroule l’arthroscopie du genou ?

L’arthroscopie du genou se déroule systématiquement au bloc opératoire.

Le patient sera mis sous anesthésie locale, loco-régionale ou totale. Le choix de l’anesthésie variera d’un patient à l’autre selon la pathologie à traiter.

Après l’intervention, le patient est transféré en salle de réveil.

Le type d’hospitalisation du patient dépend généralement de l’intervention pratiquée et de l'état général du patient. S’il s’agit d’une arthroscopie pour ménisectomie ou ligamentoplastie simple, le patient sera admis en hospitalisation ambulatoire et il pourra quitter la clinique dans la journée.

En revanche, pour une arthroscopie avec un geste thérapeutique plus compliquée, on privilégiera  l’hospitalisation complète de quelques jours.

L’intervention dure selon le geste thérapeutique entre 5 minutes et 1 heure.

Les suites de l’arthroscopie à l’Infirmerie Protestante

Le caractère mini-invasif de l’arthroscopie possède un avantage indéniable, il permet de reprendre rapidement ses activités quotidiennes.

Il convient toutefois de mesurer cette affirmation puisque plus la pathologie sera lourde à traiter, plus les suites opératoires seront longues.

Ainsi, une rupture des ligaments croisés demandera plusieurs mois au patient afin de retrouver toutes les capacités du genou.

Dans tous les cas, la rééducation et les soins post-opératoires permettront de favoriser la récupération du patient.

Existe-t-il des complications à l’arthroscopie du genou ?

L’arthroscopie du genou présente beaucoup moins de risques et de complications qu’une opération chirurgicale classique. Cependant, les risques existent.

Les complications liées à l’arthroscopie sont la plupart du temps bénignes et peuvent se manifester sous la forme d'un gonflement du genou, ou d'une raideur transitoire.

Plus grave une infection, une lésion d’une veine ou d’une artère ou une phlébite pouvant alors entraîner une embolie pulmonaire.

Il convient de signaler au plus vite à votre chirurgien tout symptôme que vous constaterez suite à l’intervention.