Chirurgie réfractive

Chirurgie réfractive

 

Les principaux défauts de la vision proviennent des tissus que traverse une image avant d’atteindre la rétine maculaire située au fond de l’oeil. Cette image doit traverser successivement la cornée, la pupille, le cristallin et la cavité vitréenne.   Si le globe oculaire est trop petit, trop grand ou irrégulier,… l’image n’est pas focalisée précisément sur la rétine.

La chirurgie réfractive permet d’obtenir une excellente vision sans lunettes et sans lentilles de contact après l’opération.
Elle consiste à modifier chirurgicalement la courbure de la cornée pour que l’image de loin d’un objet tombe sur la rétine et non en avant ou en arrière de celle-ci. Elle fait appel à des techniques micro-chirurgicales de l’oeil pratiquées sous microscope et au laser. Elle est rapide, sûre, non sanglante, efficace dans la mesure où les indications en sont respectées.

Elle peut également consister à une opération du cristallin.

Les pathologies traitées

La myopie

Pour un œil myope, les objets à distance ne sont pas focalisés correctement  : l’image se forme avant la rétine, autrement dit l’image sur la rétine est floue.

L’hypermétropie

Pour un œil hypermétrope, les objets proches ne sont pas focalisés correctement. Le pouvoir réfractif de la cornée est insuffisant ou l’œil lui-même est trop court. Les rayons lumineux sont focalisés derrière la rétine, et la rétine reçoit une image floue de l’environnement.

L’astigmatisme

L’astigmatisme est une anomalie de courbure de la cornée qui vient souvent s’ajouter à la myopie ou à l’hypermétropie. Au lieu d’être parfaitement sphérique comme un ballon de football, la cornée ressemble à un ballon de rugby et l’image d’un objet est déformée aussi bien de loin que de près. 

La presbytie

La presbytie est une évolution naturelle de la vue qui concerne tout le monde à partir de la quarantaine, myopes et hypermétropes compris. Le cristallin perd progressivement sa capacité de changer de forme et d’accommodation. Il en résulte une difficulté croissante à voir de près.

Les conditions requises

Tous les yeux ne sont pas opérables : les examens préopératoires sont indispensables pour permettre au chirurgien de  confirmer s’il peut apporter une correction à votre défaut de vision et choisir la meilleure technique. 

  • Votre vision doit être stabilisée : elle le devient autour de 20 ans mais d’autres facteurs peuvent avoir une influence et modifier cette stabilité, un traitement médical quotidien par exemple. 
  • Vous devez posséder une réfraction stable: changements minimes dans vos valeurs de correction au cours des deux dernières années.
  • Vous de ne devez pas être enceinte : cette période peut faire varier votre vision,. De plus, cette chirurgie est accompagnée de prise de médicaments.
  • Vous devez ne pas êtres atteint de certaines pathologies oculaires (cataracte, glaucome avancé, maladie de la cornée…).

Les types d’interventions

Selon le trouble de la vision concerné, on procédera soit à :

  •  un traitement laser de la cornée : le remodelage de la cornée est effectué par un laser, entre 10 secondes et une minute de traitement pour chaque oeil;
  • un remplacement du cristallin : remplacé par un implant artificiel adapté à la vue du patient.

> Retour à la Chirurgie Ophtalmologique