Le Syndrome de Cockett à l’Infirmerie Protestante à Lyon

syndrome de cockett

Egalement connu sous le nom de « Syndrome de May-Thurner», le Syndrome de Cockett fait partie des pathologies vasculaires.

Ce syndrome se traduit par la compression de l’artère iliaque primitive droite sur la veine iliaque primitive gauche.

Cette anomalie vasculaire est relativement rare, elle touche principalement les femmes âgées entre 20 et 40 ans. Toutefois, les hommes peuvent également être touchés par cette maladie.

Le Pôle Cardio-Vasculaire de l’Infirmerie Protestante pourra vous diagnostiquer et vous suivre tout au long du traitement.

Diagnostiquer le Syndrome de Cockett

Pour déceler la maladie, le patient devra se soumettre à un écho-Doppler couleur veineux. Cette échographie permet d’étudier avec précision la vitesse et le sens de la circulation sanguine dans les vaisseaux.

Cette procédure d’imagerie est non invasive et est réalisée grâce aux ultrasons.

Quelles complications peuvent être entrainées par le Syndrome de Cockett ?

Cette pathologie peut entrainer nombre de complications chez les patients atteints. Elles peuvent se traduire par :

  • Des douleurs
  • Des œdèmes
  • Des phlébites, avec thromboses profondes : formation d’un caillot à proximité de l'aine.
  • Des embolies pulmonaires, cardiaques ou cérébrales

Pour réduire les risques de complications, il est vivement conseillé aux malades de ne pas trop s’exposer à la chaleur et au soleil et de ne pas se tenir debout pendant une trop longue durée. De plus, il est recommandé de marcher environ 30 minutes chaque jour.

Il est vital de suivre un traitement dès le diagnostic de la maladie afin d’éviter l’apparition d’un syndrome post-phlébitique ou de rethrombose.

Traitement du Syndrome de Cockett à Lyon

Le traitement de cette pathologie vasculaire sera différent d’un patient à un autre. C’est l’avancée de la maladie et surtout les risques de complications qui seront pris en compte afin de faire un choix thérapeutique.

Cependant, le traitement est principalement préventif : il faut supprimer tout effort physique et prendre l’habitude de porter des contentions veineuses au niveau du membre inférieur gauche.

Pour les patients présentant un grand risque de thrombose, on ajoutera également un traitement anticoagulant d’héparine.

Contenu modifié le 27/03/2017